Certains caractères sont dessinés. D’autres construits, écrits, tracés, calligraphiés, esquissés, élaborés, peints…

 

Tristram est ciselé.

 

Il revisite la vigueur du tracé en relief des lettres gravées, avec ses droites cintrées et ses angles vifs. Relativement large, assez sombre, un peu brutal et massif, il possède un italique particulièrement énergique. Sa franchise un abrupt fait référence à la solidité matériel et des types en plomb, et au foulage du papier qu’ils impliquent.

 

Comme le caractère Stuart, Tristram est décliné en plusieurs corps optiques, avec des œils différents. On pourra donc composer les petits corps en Tristram 06 puis, au fur et à mesure de l’augmentation de la taille du texte, en Tristram 09, Tristram 12, Tristram 16 et — le dessin de ce corps n’étant à ce jour pas achevé — Tristram 24.

 

Petite coquetterie, il a en outre à disposition une série de lettres terminales ornementales, très «Sternesques».

 

Laurence Sterne (1713–1768), romancier.


Rendez-vous 09, ENBA / IAC / MAC, Lyon / Villeurbanne, 2009. Graphisme: Extrafine.

 

Alain Marti, La cité de Platon, Éditions du Tricorne, Genève, 2010.